Reign : Le Destin d'une reine, affiche officielle de la série

Reign, de la réalité à la fiction

Parce qu’elle fait partie des séries dites « Historiques » mais qu’elle a tendance à prendre certaines libertés avec l’Histoire telle qu’elle s’est réellement passée, voici un petit article sur la série Reign, le destin d’une reine. L’idée est de trouver les points qui montrent qu’effectivement la série est bien historique ou au contraire, de voir à quel point les producteurs ont transformé la réalité en fiction !

Synopsis Allociné

1557. Après avoir passé plusieurs années dans un couvent sur le Mont St Michel, Marie Stuart, 15 ans, Reine d’Ecosse depuis la mort de son père alors qu’elle n’avait que six jours, fait son entrée à la Cour de France où son futur mari, le Prince François, l’attend. Accompagnée de ses meilleures amies, Kenna, Greer, Aillie et Lola, qui sont aussi ses sujets, elle est bien décidée à embrasser sa destinée. Cependant, elle découvre que sa vie est constamment en danger : on essaie d’abord de l’empoisonner, puis de la violer. Des forces obscures et mystérieuses semblent même l’entourer…

La série est historique,
Dans l’ensemble ça se tient bien.

Les principaux événements historiques

N’étant ni historienne, ni puriste, je n’ai pas poussé le vice jusqu’à aller vérifier les propositions de fiançailles faites à Marie Stuart pendant ces trois saisons. Il est facile de voir qu’elles servent surtout à apporter des rebondissements au scénario. Par contre on peut remarquer que les événements importants de l’époque ont bien été respectés. Même si parfois quelques libertés sont prises…

On notera ainsi :

  • La mort d’Henri II, grièvement blessé d’un coup de lance accidentel.
  • L’alliance contre l’Angleterre.
  • La mort de François II, des suites d’insupportables maux aux oreilles.
  • Les guerres de religion en France.
  • La mort de Marie Stuart, décapitée après 18 ans d’emprisonnement.
  • Les soulèvements écossais.
  • Le remariage de Marie avec son cousin, le Lord Darnley.
  • Le reremariage de Marie avec le comte de Bothwell.
  • La romance entre la Reine Elizabeth et Dudley.

La romance entre Henri II et Diane de Poitiers

Même si, fautes de sources, on ne sait pas toujours très bien quelle était la nature de la relation qu’entretenait Diane avec Henri II, il est cependant certain que celui-ci lui accordait une importance toute particulière. Celle-ci profitait en effet de nombreuses faveurs royales. On retrouve cet aspect dans la série puisque le personnage de Diane est très présent aux côtés du roi, aux dépends souvent de Catherine de Médicis. On observe également sur le dallage dans la chambre à coucher du roi leurs initiales entrelacées. Un emblème royal qui a effectivement existé.

Catherine de Médicis et son armoire à poison

Historiquement, il est assez difficile de trancher sur l’aspect noir de la personnalité de Catherine, notamment sur sa grande faculté à manier les poisons et à comploter pour assassiner ses opposants. Dans tous les cas, le personnage de Catherine de Médicis reste plutôt bien retranscrit à l’écran. Sa solitude face à un roi dont elle n’était pas particulièrement proche, son intelligence face aux complots, sa grande volonté pour résoudre les conflits aussi diplomatiquement que possible également. La série nous décrit Catherine de Médicis comme une reine implacable, et plutôt conforme à cette femme de caractère, sans doute l’une des plus puissantes d’Europe au XVIe siècle.

La série pourrait être historique,
Ça se joue à quelques détails près.

Votre grâce ou votre majesté ?

La série est produite Outre-Atlantique, alors nos chers confrères en ont légèrement oublié nos manières. Effectivement, nous ne sommes pas chez les nobles anglais ! S’il faut remettre les choses dans leur contexte François et Marie devraient être appelés à coup de « Votre Altesse » puis « Votre Majesté » après leur couronnement en tant que Roi et Reine. On exclut donc totalement les « Votre Grâce », et on appelle encore moins ses souverains par leur prénom, comme le font les demoiselles de la Cour…

Henri II, une maîtresse, des maîtresses ?

Henri II était de sa lignée l’un des rois les plus discrets quant à sa vie amoureuse ou sexuelle. Si l’une de ses maîtresses commençait à se vanter de son aventure avec le roi, il s’en défaisait. Il n’entretenait pas non plus d’histoires dans la durée à l’exception faîte du mystère planant sur sa relation avec Diane de Poitiers. Par conséquent le caractère plus oisif du roi dans la série, notamment par son aventure avec Kenna et ses nombreuses conquêtes, peut être sujet à débat. Quant au fait qu’il ait pu affirmer cette histoire au grand jour en déclarant son affection publiquement à la belle demoiselle, c’est encore moins plausible.

Marie Stuart au couvent sur le Mont St Michel ?

Voici comment commence la série « Après avoir passé plusieurs années dans un couvent sur le Mont St Michel, Marie Stuart, 15 ans, Reine d’Ecosse depuis la mort de son père alors qu’elle n’avait que six jours, fait son entrée à la Cour de France où son futur mari, le Prince François, l’attend. » Dès les premiers épisodes on nous ment… Marie Stuart a été élevée au sein de la cours de France dès 1548, soit dès l’âge de 6 ans. Pire encore, seules sa gouvernante et sa nurse l’ont accompagnée en France. Par conséquent, aucunes dames de compagnies écossaises ne purent l’aider dans ses (més)aventures.

L’amour fou que se portent Marie et François, un peu fake

Il est difficile d’imaginer autrement que dans l’intérêt du scénario, une romance si passionnelle entre les deux souverains. En effet, Marie Stuart épouse à l’âge de 16 ans François II, alors âgé de 14 ans et loin d’être en bonne santé. Leur vie commune ne dura que deux ans. Et on peut facilement imaginer qu’elle fut difficile du fait de la santé très fragile de François II. À 15 ans, celui-ci hérita du trône mais il pouvait à peine tenir les rênes du royaume… Nous voilà bien loin du portrait assez idyllique dressé par la série, où l’on voit deux jeunes tourtereaux de 20 ans s’aimer avec passion. D’autant qu’on nous présente un François plutôt en forme, séducteur et expérimenté.

Des personnages parfois aux antipodes de leurs homologues historiques

On l’a déjà abordé précédemment mais l’âge de Marie et de François est faussé. Un point sur lequel les producteurs ont triché pour des raisons évidentes : plaire à un jeune public. On peut également relever, l’âge de Diane qui était bien plus vieille que le roi, de 20 ans son aîné. On peut aussi noter l’âge de Nostradamus qui intègre la Cour à la demande de Catherine de Médicis à l’âge de 52 ans et non pas une petite trentaine d’années comme on peut le voir dans la série.

Côté personnalité, on peut reprocher le manque de charisme d’Henri II. Il reste de mon point de vue le personnage le plus éloigné de son homologue historique, tant par son physique que sa personnalité. Enfin, on peut grincer un peu des dents lors de l’ellipse finale de la saison 4, pour l’exécution de Marie Stuart. Elizabeth devrait alors avoir 54 ans et Marie 45 ans. Une ellipse de 20 ans aurait sans doute pu apparaître d’avantage marquée au niveau du physique des deux actrices.

La série ne devrait pas être historique,
Ils ont pris trop de libertés.

Mais que fait la Cour de France en Irlande ?

La cour royale des Valois fut la plus somptueuse de la Renaissance. Elle séjournait essentiellement entre les châteaux de la Loire tels que Chambord, Chenonceau ou Amboise et la région parisienne dans des lieux comme Fontainebleau, Saint-Germain ou le Louvre. En aucun cas celle-ci n’a séjourné dans le château médiéval d’Ashford Castle localisé en Irlande. Pourtant ce lieu a abrité le tournage de la série. Un château magnifique, cela va sans dire, mais qui s’éloigne bien trop du style de nos châteaux français de l’époque pour garder de la crédibilité. Où sont donc les fabuleux jardins à la française que Diane et Catherine affectionnaient tant ?

Diane de Poitiers, une intrigante ambitieuse doublée d’une meurtrière ?

Diane n’avait que deux filles, toutes deux issues de son mariage avec Louis de Brézé, par conséquent Bash / Sébastien n’existe pas en dehors du cadre de la série. Elle n’a donc certainement pas cherché à le faire monter sur le trône en le faisant légitimer par le Vatican. Même si l’on comprend le besoin de cette intrigue montée de toute pièce pour créer quelques rebondissements dans le show, la tentative d’accession au trône de Bash va tout de même trop loin historiquement parlant. D’autant que cela rabaisse Diane de Poitier au rôle d’intrigante manipulatrice, bien loin de son alter ego historique. Le show va encore plus loin en reléguant Diane au rang de meurtrière qui aurait causé la mort des jumelles de Catherine de Médicis.

Diane et Catherine, deux rivales se vouant une haine profonde ?

Du fait de leurs rangs et de leurs places toutes particulières aux côtés du roi de France, les deux femmes durent apprendre à se côtoyer et à se tolérer, même si elles ne s’appréciaient guère… C’est Diane de Poitiers qui aida Catherine à s’imposer dans le lit d’Henri II pour mettre fin aux menaces de répudiation qui pesait sur la tête de la reine. C’est également Diane qui se vit confier l’éducation des enfants royaux. Jusqu’à la mort d’Henri II, Catherine de Médicis dû supporter la présence de Diane à la Cour. Elles apprirent donc à rester autant que possible cordiales l’une envers l’autre.

Contrairement à ce qu’on nous présente dans la série, Catherine n’assassinera pas Diane… Elle écarta simplement la favorite à la mort du roi, l’empêchant de venir aux funérailles et lui demandant de rendre les bijoux offerts par Henri II. Diane conserva également ses terres, à l’exception de Chenonceau. Une forme de respect mutuel complètement absent de la série, où les deux femmes sont présentées comme de très grandes rivales. ,Au point même de recourir à l’assassinat pour se venger l’une de l’autre.

Un peu …

Le premier triangle amoureux commence avec Bash (Sébastien) dès la première saison. Alors que les fiançailles ont été rompues entre François et Marie, un jeu de séduction s’installe entre celle-ci et Bash. François se retrouve écarté du trône et des conspirations sont à l’œuvre pour placer Bash comme héritier légitime. L’histoire ira donc beaucoup plus loin qu’un simple flirt puisque Bash demandera en mariage Marie, qui acceptera. Finalement, l’Histoire reprend la main sur les intrigues amoureuses et Marie Stuart épouse François II.

… beaucoup …

Si cela ne nous avait pas suffit, la saison 2 remet le couvert avec l’arrivée de Louis de Condé, frère du roi de Navarre, à la Cour de France. Ce dernier finit par tomber sous le charme de Marie. La jeune reine, qui suite à différents événements a pris ses distances avec François, admettant que leur mariage n’est plus que politique, se rapproche du prince. Née alors une idylle qui sera la cause de quelques rebondissements.

… de libertés et de libertinage

Enfin, et sans doute le flirt de trop, Marie tombera sous le charme de Gideon, l’ambassadeur Anglais en France. Une romance s’installe alors entre les deux protagonistes. Finalement, Marie rejoindra l’Ecosse et Gideon rentrera servir sa reine, Elizabeth, la cousine de Marie. Il finira finalement par avoir une liaison avec celle-ci.

La renaissance à quelques allures de Gossip Girl non ?

Il est enfin un point que l’on peut facilement reprocher à la série, c’est de ne pas prendre au sérieux l’époque dans laquelle elle est censée évoluer. Des tenues qui ont des allures de fêtes de fin d’année, des musiques plutôt modernes. Définitivement, le show tv s’éloigne bien souvent de son sujet et nous plonge bien d’avantage dans les déboires amoureux de jeunes adolescentes peu au courant de l’éthique et de l’étiquette, ainsi qu’aux robes plus modernes les unes que les autres. Seul le château tend parfois tant bien que mal à nous rappeler que l’on est bel et bien au XVIe siècle. Et pourtant celui-ci n’a rien de français. Les choix de musiques, même s’ils sont plutôt agréables, n’accentuent malheureusement qu’encore plus cette impression de Gossip Girl médiéval…

Le fin mot de l’histoire

Je sais que ce show TV est très critiqué pour ce qui est de son aspect historique. Ne nous voilons pas plus la face, j’ai personnellement regardé cette série avec les mêmes attentes que toutes les autres séries « teen-drama ». L’aspect historique m’a bien sûr séduite, mais pas pour la véracité des informations qui me sont données, bien d’avantage pour l’époque qu’elle aborde. Pour ce qui est de ma critique personnelle, elle est positive car je n’attendais rien de bien sérieux.

En définitive, Reign est une série historique romancée inspirée d’une époque mais n’ayant pas pour vocation de nous rendre compte des faits historiques de manière fidèle. Une bonne série à prendre avec du recul et de la légèreté ! Amis puristes, passez votre route. Les nombreuses libertés prises pour offrir des intrigues riches en rebondissements vous feront à coup sûr serrer les dents.

On peut cependant reprocher aux créatrices de la série de se prendre sans doute trop au sérieux quand à la vocation historique de leur série. Surtout que Laurie McCarty affirmait elle-même sans ironie malheureusement « In each episode, we’ll educate people on what element of history helps out our story ».

L’Europe a sans doute une vision très différente quand à sa propre histoire… Il aurait été plus subtil de proposer le show comme un simple divertissement. À cet effet je pense que la meilleure critique reste celle du New York Post :

« Les férus d’Histoire vont s’étrangler devant les incohérences de la série tandis que le public ciblé n’en aura rien à faire. » 2,5/5

 

Et vous qu’en avez-vous pensé ?

Sources

Une visite au château de Chenonceau qui m’a beaucoup appris sur l’histoire de Catherine, de Diane et de François 1er. Des recherches sur internet. Les quatre saisons de la série Reign. Le wiki de la série Reign.

9 réponses sur “Reign, de la réalité à la fiction”

  1. Comme vous cette histoire m ‘a permis de M instruire. Tout m a vraiment plu. Mais la fin à été bâclée. ..et ce depuis la conversation de la reine Élisabeth avec le fils de marie. Bâclé !,,dommage.

  2. Pour ma part j’adore. Je me sers de la série et de Wikipedia pour m’instruire sur cette époque de l’histoire de notre pays, et de la reine Marie 1ère du nom. Un peu de lucidité et d’ouverture d’esprit, un bon Android pour faire les recherches simultanées sur wikifreedomreign et Wikipedia… Et le tour est joué.. On en apprend beaucoup sur l’histoire de France… Faut juste pas prendre chaque intrigues au pied de la lettre. Pour ce qu’il en est des costumes et de la musique, perso j’adore justement le contraste de l’époque et des musiques qu’ils ont choisis..
    Les acteurs jouent tous vraiment bien.. Malgré qu’ils ne soient parfaitement similaires aux vrais personnages historiques.
    Merci pour ce site très instructifs.
    Je met un 4/5 à la série

  3. S’instruire historiquement sur des séries télévisées est une aberration !! Même si elles semblent convenir pour certaines il ne faut en aucun cas en tenir compte pour s’instruire …. rien ne vaut les livres et de plusieurs écrivains différents !
    Ah oui… Henri II et Diane de Poitiers ont bien consommé leur attirance. Les lits et Catherine de Médicis pourraient témoigner

  4. bonjour
    j ai adorer la saison 1 et 2 et le debut de la saison trois mais j ai detester qu il tue francois . il aurais pu tuer quel q un d autre que francois
    ALIAS MARY STUART ET FRANCOIS DE VALOIS

  5. Je suis déçue par cette série car les auteurs ont pris trop de libertés pour rallonger les scènes de complots, d intrigues amoureuses, de guerre . je suis passionnee par l histoire de France mais ce que j aime dans une série c est la vérité ce qui est loin d être le cas dans Reign. Trop de longueurs… costumes, bijoux, décors trop flamboyants

    1
    1
    1. Bonjour Arlette,

      Effectivement si l’on est passionnée d’histoire, mieux vaut passer son chemin. À mon sens la série est orientée pour plaire aux adolescents et n’apportera pas plus aux amoureux de l’histoire de France 😉

  6. Je ne suis qu’au début de la série et mon avis est très partagé. J’adore l’Histoire et j’ai dû mal qu’on puisse prendre autant de liberté enfin pour certaines choses : A chaque épisode, j’étais en train de me dire « Mais quelles sont ces robes ? » … Oui, à cette époque, il n’y avait pas de grand décolleté plongeant comme on peut le voir dans la série par exemple. Les musiques aussi, quand on les voit danser sur des musiques d’aujourd’hui (ne m’en déplaise et je remercie Shazam et les app de téléchargement), ça me parait ridicule. Pour le château, je me suis crue au Moyen Âge.
    Je ne connaissais pas cet époque donc je m’en suis instruite malheureusement trop de prise de liberté même si je comprends qu’il faut quelques rebondissements.

    Comme autres séries, il y a « The Crown », très réaliste même quant aux physiques des acteurs qui ressemblent beaucoup à leur personnage historique. Cependant, c’est assez long et pour le coup beaucoup moins trépidant. Mais très intéressant si on veut connaitre la vie d’Elizabeth II.
    Il y a aussi « Vikings », série que j’ai vraiment adoré ! Alors que j’en étais rétissante au début pensant qu’on n’allait voir que des scènes de guerres. Cela reprend vraiment la vie de Ragnar Lodbrock (d’ailleurs ascendant lointain d’Elizabeth II). Les acteurs sont superbes, ça reprend bien la réalité mise à part quelques relations mettant du piment, et surtout la dernière saison qui prend de grande liberté concernant l’un de ses fils mais étant déjà attaché au personnage et à la réalité des faits, on le suis sans problème.
    Egalement « Versailles », série dite historique et qui tient sa parole. Il y a quelques libertés mais très peu, donc là on peut dire que ça nous instruit sur Louis XIV car on le voit autant dans la 1e saison comme le fameux Roi Soleil mais après, on le voit également comme un Roi qui n’était pas des plus complaisants. Et enfin, un roi surtout qui était influencé par les femmes dans ses décisions.

    Bref, ceux qui aiment les châteaux, les rois et la véracité de l’Histoire : Versailles.
    Ceux qui veulent connaitre l’Histoire Nordique, des scènes de guerres qui ressemblent de loin à celle de la dernière saison de GOT (lol) : Viking.
    Ceux qui veulent du purement historique : The Crown.

    Pour ceux fan de Teen Wolf ; Pretty Little Liar ; Gossip Girl et j’en passe : Reign !

  7. C’est tout à fait ça mais série très divertissante tout de même, une autre « erreur  » historique noté : la princesse Claude faisant son apparition dans la saison 2 n’avais jamais été éloignée de la cour et été marié avant la mort de Henri II.
    Sans cette série je n’aurais pas fait de recherche, je me serait pas replonger dans l’histoire de cette époque, de ses personnages , alors oui c’est vrai que c’est romancé mais ce n’est qu’une série et même si tout n’est pas vrai j’aime bien 😊

    1. Merci pour cette information sur la princesse Claude ! Je reconnais qu’elle reste une série coup de coeur mais il est vrai qu’en jouant avec la réalité historique on finit peut être par perdre l’Histoire avec un grand H 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *