The Witcher 3, les sorceleurs Geralt et Ciri

Être ou ne pas être Sorceleur ?

Vous avez peut être joué au jeu vidéo The Witcher 3 ou encore lu les romans dont il est inspiré. Et vous vous êtes fait la remarque : « c’est carrément badass d’être sorceleur ». Mais la vie de sorceleur est un peu plus difficile qu’il  n’y parait… Voici 8 bonnes raisons de se lancer, ou à l’inverse 8 raisons pour y réfléchir à deux fois. Êtes-vous vraiment prêt à devenir un Sorceleur et connaissez-vous les conséquences que cela pourrait avoir sur votre vie ?

Être sorceleur c’est la classe,
Quelques bonnes raisons de vous lancer !

Parce l’humanité à vraiment besoin de vous.

On va pas se le cacher. Les sorceleurs avec leur « code », leur droiture, leur côté fondamentalement bon et juste sont un genre de personne comme il ne s’en fait plus. Et la société a besoin de vous (plus qu’elle ne le pense). Le monde a besoin d’hommes de principe qui sauront prendre la défense du peuple. Ou venir à son secours sans se soucier de savoir si la créature affreuse ayant décimée la moitié du village était finalement plutôt sur les terres du royaume d’en face. Et qui devra payer la facture.

Parce que vous aurez la cote.

Pas vraiment auprès des villageoises que vous aurez l’occasion de rencontrer mais plutôt auprès des jolies magiciennes. Vos services vous amèneront plus d’une fois à la table de différents rois et de leurs conseillers. Vous aurez alors la joie de pouvoir rencontrer très belles magiciennes toujours très impliquées dans la vie politique.  Sachez que ces dames sont de très grandes séductrices qui ne feront qu’une bouchée de vous. Mais est-ce vraiment gênant ?

Pour faire ce qu’il vous plait.

L’avantage de se réfugier derrière un code qui n’existe pas en version papier, c’est que celui-ci pourra évoluer au grès de vos envies pour vous sortir des pires situations. Grâce à votre statut de sorceleur, vous n’aurez de comptes à rendre à personne. Sous peu, bien sûr, que vous soyez un minimum fidèle au principe de base de votre ordre. Vous pourrez ainsi choisir vos missions, refuser ou non un contrat indésirable. N’en abusez simplement pas où votre réputation sera faite.

Parce que vous serez neutre dans un monde en guerre.

Tout sorceleur aime se battre, mais avant tout contre des créatures plutôt que contre ses semblables. Le métier de sorceleur est donc idéal pour ne pas avoir à se préoccuper des questions politiques sensibles régissant le monde. Vous pourrez aller et venir dans tous les royaumes sans le moindre problème. Peut-être même que les dryades de Brokilone accepteront de vous recevoir dans leurs sources, comme cela fût le cas de Geralt. Des sociatels, aux dryades, en passant bien entendu par les royaumes humains, vous pourrez dîner à toutes les tables sans le moindre malentendu. Jouissez en toute liberté de votre neutralité pour éviter de vous mêler aux différentes manœuvres politiques et complots à venir.

Parce que la mutation c’est plutôt cool.

Votre corps subira diverses transformations vous permettant d’acquérir de nouvelles capacités. Déjà vous tiendrez mieux l’alcool (par contre avoir la gueule de boit vous coûtera plus cher…). Vous verrez dans le noir, et pourrez vous bourrer de potions de toutes sortes. Et en bonus votre durée de vie sera considérablement augmentée. Vous serez aussi immunisé à toutes les formes de maladies, ce qui, vu les monstres rencontrés et les endroits terribles que vous traverserez sera un avantage certain. Vous serrez également moins sensible à la douleur et aurez des réflexes bien plus rapides. Accessoirement il se peut que, comme Geralt, vos cheveux perdent un peu de leur couleur… Mais franchement être un albinos surnommé le loup blanc c’est pas non plus si terrible.

Parce que vous vivrez à Kaer Morhen, au « Siège des Sorceleurs ».

Il faut admettre que les jours de gloire de ce prestigieux bastion ne sont plus qu’un lointain souvenir, ses couloirs vides et vestibules en ruines ne sont pas exactement le luxe et le confort que l’on peut espérer. Mais si vous arrivez à passer au-delà de son aspect défraîchit vous pourrez appréciez sa situation géographique exceptionnelle. En plein milieu des montagnes Bleues, connues de personnes et à l’abri des regards indiscrets vous pourrez venir à Kaer Morhen pour vous ressourcer et retrouver calme et sérénité. Personne n’en connait l’accès, vous serez donc garanti d’y voir seulement vos vrais amis à qui vous aurez bien sûr indiqué le chemin.

Parce que vous ne manquerez pas de faits héroïques à accomplir.

Sauvez la veuve et l’orphelin des griffes des plus terribles monstres de ce monde. Voilà votre mission ! Et vous ne manquerez pas de travail. Si si, je vous assure, il vous suffit pour cela de jeter un coup d’oeil à la carte du jeu vidéo The Witcher 3 et aux nombreux points de quêtes qu’il vous semblera impossible à terminer ! Tout un chacun a besoin de vous pour remédier à une mauvaise malédiction ou se défaire d’un monstre rodant autour du village ou dans les champs. A peine le temps de vous asseoir dans une taverne que vous serez sollicité par une ou plusieurs missions, et non des moindres.

Parce que vous finirez tôt ou tard par vous faire des amis fidèles.

Prenez l’exemple de Geralt, n’est-il pas entouré par de nombreuses personnes de confiance ? Ses compères Lambert, Coën, Eskel, Vesemir, les magiciennes Yennefer et Triss, son fidèle compagnon Jaskier,  la maternelle Nenneke, ou encore les grandes guerrières dryades du royaume de Brokilone. Votre métier vous amènera  à faire la rencontre de personnes d’exceptions qui sauront vous surprendre autant que vous les surprendrez en retour, faisant naître de belles amitiés. Rien de tels que de grands dangers pour mettre à l’épreuve la solidité des liens que vous aurez noué avec vos nouveaux compagnons d’aventure ! Et parce qu’il est toujours utile d’avoir un ami sorceleur dans sa liste de contact, il ne sera pas si difficile de faire des rencontres, à vous ensuite de découvrir les personnes qui mériteront votre amitié.

Être sorceleur ça craint un peu quand même,
Quelques bonnes raisons d’y réfléchir à deux fois !

Parce qu’on le devient qu’en ultime recours.

Si tu es tenté par cette voie, c’est que fondamentalement tu as 90% de chance d’être un rebut de la société ayant tenté sa chance à la roulette russe (appelée épreuve des herbes) pour fuir une vie miséreuse. Regardons les choses en face, à l’exception de Ciri, les sorceleurs apprentis envoyé à Kaer Morhen sont soit nés indésirables, soit pauvres, soit orphelins. Et si ces personnes choisissent cette voie comme ultime recours avant la mort, c’est quand même pas très encourageant, non ?

Parce que tu n’as vraiment pas envie de passer l’épreuve des herbes.

100% des sorceleurs ne préfèrent pas en parler, 100% préfèrent oublier cet épisode de leur vie. Et pourtant, si vous voulez devenir sorceleur il faudra bien y passer. Outre le fait que très peu de personnes ont survécu à cette épreuve, vous aurez la chance le cas échéant de profiter de plusieurs jours de procédures apportant leur lot de désagréments : fièvres, nausées, hémorragies, suées, hallucinations, diarrhées etc. Oui, pour acquérir les précieuses mutations qui feront de vous un guerrier plus que redoutable, vous aurez à en baver. Êtes-vous vraiment prêt à faire se sacrifice ?

Parce que l’apprentissage est particulièrement difficile.

En admettant que vous soyez sorti vivant de l’épreuve des herbes, et je ne dis pas que cela sera votre cas, vous aurez sans doute la joie et le privilège de faire votre entrainement à Kaer Morhen auprès de Vesemir. Soyons clair, vous allez en chier. Rappelez-vous Ciri sur le pendule, qui fit l’apprentissage de l’équilibre les yeux bandés sur de simples pylônes en bois entre deux allers-retours du terrible balancier, pouvant à tout moment la propulser dans le vide. Sans oublier « Le chemin », cette fameuse piste entourant la forteresse, véritable course d’obstacles qui doit son surnom de « trou de l’enfer » à Kaer Morhen. Cela vous permettra d’améliorer votre endurance et vos réflexes. Sous réserve de ne pas vous fracturer une cheville. Entre l’apprentissage du bestiaire, des potions et les entraînements plus qu’intensifs la route est encore longue.

Parce que le « Trou de l’enfer » n’est pas vraiment un lieu accueillant.

La forteresse de Kaer Morhen n’est pas un endroit idéal pour grandir et suivre une formation dans des conditions agréables. Entièrement vide, vous n’entendrez que le bruit du vent s’engouffrant dans ses longs couloirs. Ou bien les piaillements des oiseaux nichant dans les tours en ruines. Éventuellement l’écho de votre voix et le tintement des épées pendant vos séances d’entrainement. Pour le reste (si Yennefer n’est pas là), cette veille forteresse restera silencieuse.  Et  ne sera donc ni un endroit chaleureux, ni agréable à vivre. Pour ce qui est des visites à l’improviste, ne vous inquiétez pas, rares sont ceux qui connaissent son existence. N’envisagez pas non plus de vous changer les idées en descendant au village le soir. Et oui, seules des montagnes particulièrement escarpées et difficiles d’accès vous entourent.

Parce que vous avez 99% de chance de vous faire découper par un monstre.

Qu’on se le dise, la conjonction des Sphères a foutu un joyeux bordel dans le bestiaire, apportant dans le monde son lot de bêtes plus horribles les unes que les autres. Spectres, bêtes immondes, une fois la nuit tombée, les prédateurs rôdent. Pour combattre ces terribles créatures il vous faudra vous équiper de vos meilleures armures et armes. Vous devrez utiliser intelligemment vos signes et boire les concoctions adéquates pour faire face aux monstres dans les meilleures conditions. Malgré l’aspect héroïque que pourrons avoir vos victoires, sachez qu’il vous faudra user de toutes vos connaissances et réflexes pour arriver au bout de vos combats. N’espérez pas une mort douce et paisible. Vous avez 100% de chance de mourir violemment au cours d’un combat pendant lequel vous aurez peut être atteint vos limites ou sous-estimé légèrement votre adversaire. Comprenez-le, la moindre erreur stratégique vous sera fatale.

Parce que vous serez seul et détesté de tous.

Pour être sorceleur il faut aimer la vie de solitaire. Car la réaction la plus commune des gens face à vous sera du dégoût et de la crainte. Avec quelques rares marques de respect selon la difficulté de la malédiction que vous aurez réussi à lever. Ou la dangerosité du monstre que vous aurez tué. Mais ne vous faîtes pas d’illusions. Les marques de reconnaissances se feront rares. La vocation de sorceleur est ingrate, et oui votre vie sociale sera quelque peu compliquée. La population aura globalement peur de vous, et plus que du respect vous inspirerez principalement de la crainte. Habituez-vous à voir les gens cracher à vous pieds, à vous maudire ou encore à parler derrière votre dos. Oui les injures feront partie intégrante de votre vie.

Parce que les puissants de ce monde essayeront de vous corrompre.

Même caché à l’abri derrière un code en béton, même s’il est de notoriété public qu’un sorceleur ne se mêle pas de politique, il est important de comprendre que les rois qui gouvernent les terres de ce monde n’en ont cure. Ils n’hésiteront pas, au travers de quelques stratagèmes habiles, à vous faire participer à leurs complots. Ou à simplement profiter de la crainte que vous prodiguez pour influencer leurs rivaux. Vous avez donc de forte chance de devenir un simple pion dans un jeu d’échec bien complexe. Vous passerez donc une grande partie de votre temps à essayer de faire comprendre -en vain – aux nobles qui croiseront votre route, que non vous n’êtes pas un vulgaire mercenaire ou assassin mais que vous servez une bien plus noble cause. Ceux-ci, bien incapables de concevoir le fait que vous puissiez leur refuser un service, pourront à tout moment se retourner contre vous.

Apprenez donc par coeur cette phrase de refus relativement diplomatique qui vous sauvera peut être du courroux d’une tête couronnée : « Nous sorceleurs, sommes neutres, nous ne luttons pas pour défendre de quelconques idéaux mais nous travaillons pour de l’argent afin de combattre les créatures et malédictions menaçant les populations de ce monde. Je ne peux donc  pas satisfaire votre requête. » Et croisez les doigts…

Parce que l’ordre est en déclin,

et vous risquez fatalement de vous retrouver tout seul d’un jour à l’autre. La bonne nouvelle c’est que vous pourrez sans soucis vous attribuer le rôle de leader. La moins bonne c’est que vous risquez de vous ennuyer sévèrement… Ajoutez à cela un salaire de misère pour un métier ne souffrant aucune reconnaissance et vous aurez l’ultime combo définissant un métier ingrat qu’il vous est conseillé de fuir comme la peste. Envisagez un ordre plus populaire si vous souhaitez partager votre expérience et vos exploits avec vos confrères, c’est un conseil. Car si toute la population vous déteste, les nobles vous utilisent, que vous n’avez pas de possibilité de fonder une famille et aucun collègue avec qui partager votre passion… L’avenir ne s’annonce pas vraiment radieux pour vous.

 

N’hésitez pas à voter dans le sondage pour nous dire si vous êtes-vous prêt ou non à devenir un sorceleur. Et donnez vos raisons en commentaire de cet article !

Sources

Le Monde de The Witcher: L’encyclopédie du jeu vidéo Marcin Batylda (2015)
Les tomes 1 à  7 « Le Sorceleur » Andrzej Sapkowski
Les jeux vidéos The Witcher 1, 2 et 3  réalisés par l’éditeur de CD Projekt

2 réponses sur “Être ou ne pas être Sorceleur ?”

  1. C’est vrai qu’au début ça fait plutôt rêver. Mais après avoir mûrement réfléchit, j’en conclu que cette vie n’est finalement pas faite pour moi. Trop dangereuse et complexe, je ne suis pas assez téméraire pour me lancer là dedans !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.