Triss et Geralt, Maintenant ou jamais

Yennefer ou Triss, faut-il choisir Triss ?

Comme vous avez pu le voir, ou en avez entendu parler, le jeu vidéo The Witcher 3 propose aux joueurs un choix de romance entre Geralt et les personnages de Yennefer de Vengerberg et de Triss Merigold. Etant donné que les précédents jeux avaient ainsi fait naître une histoire entre Geralt et Triss, l’arrivée d’un autre protagoniste dans l’histoire a laissé dubitatif une bonne partie des joueurs, ne sachant vers quelle magicienne se tourner. L’idée de cet article est de permettre aux joueurs, ou aux lecteurs curieux, de mieux comprendre la romance entre Geralt et Triss Merigold en présentant les bonnes raisons de choisir la magicienne, ou au contraire les raisons pour lesquelles il faut fuir cette relation.

Les arguments proposés proviennent donc à la fois de la lecture des livres « Le Sorceleur » Andrzej Sapkowski et du scénario proposé dans les jeux vidéo « The Witcher ».

5 raisons de choisir Triss Merigold

Parce qu’elle est particulièrement séduisante.

Sa magnifique chevelure de feu n’a sans doute laissé personne indifférent… c’est d’ailleurs le critère principal pour lequel la plupart des joueurs l’on choisit, et c’est pourquoi il méritait d’être mentionné. Hormis la brûlure laissée par les événements du Mont Sodden qui lui laisseront à vie une terrible marque l’empêchant de porter le moindre décolletée (CD Projekt, notamment  pour des raisons évidentes a ignoré ce point), la silhouette de la jeune femme est irréprochable. De quoi attirer un homme comme Geralt, d’autant plus qu’il sait plus que quiconque apprécier la beauté de la gente féminine.

Parce qu’elle a une belle personnalité.

Triss a tout pour plaire. En effet, elle est amicale, souriante, bienveillante et de manière générale, il est très difficile de trouver des choses à reprocher à la magicienne. Véritable grande soeur pour Ciri, Triss a une place toute particulière à la fois dans le coeur de la jeune fille ainsi que dans la famille atypique qu’elle forme avec Geralt. C’est d’ailleurs elle qui aida la première Geralt pour prendre en main l’éducation de Ciri à Kaer Morhen alors que les sorceleurs se retrouvent dépassés par les événements. C’est en répondant à chaque fois présente pour surmonter les soucis auxquels fait face le sorceleur que Triss montre ainsi à quel point elle est importante dans la vie de celui-ci.

Parce que Triss aime Geralt sincèrement.

Peut-être de manière maladroite parfois, ou avec une intensité plus forte qu’il ne le faudrait mais Triss est 100% naturelle et ça personne ne peut lui reprocher. Elle aime le sorceleur pour ce qu’il est notamment, et n’hésite pas à s’ouvrir à lui en lui avouant son amour,  sans retenue. À s’en faire souffrir, à tenter de se faire une place tant bien que mal dans un trio amoureux infernal, Triss fera tout ce qui est en son pouvoir pour séduire celui qui fait battre son coeur.

Parce qu’ils vivent un amour en toute simplicité.

Triss c’est la stabilité, et un soutien indéfectible de chaque instant sur qui le loup blanc pourra toujours compter. Ces deux-là n’ont pas besoin d’exotisme pour se prouver leur amour, de simples ruines elfiques et les deux amants se laissent aller par le désir, oubliant tout autour d’eux. Leur romance est douce, harmonieuse, et finalement cela fait du bien à Geralt de souffler un peu entre deux missions périlleuses, car les bras de la chaleureuse magicienne s’avèrent être un véritable havre de paix pour notre aventurier.

Parce qu’elle ferait tout pour son loup blanc.

Triss n’hésite jamais lorsqu’il s’agit de faire tout ce qui est en son pouvoir pour aider Geralt. On peut le constater notamment en deux occasions bien particulières. La première, lorsqu’elle vient de comprendre que Ciri est une source. Triss saura alors prendre la bonne décision pour ceux qu’elles aiment, conseillant au loup blanc de faire intervenir sa rivale de toujours Yennefer pour aider au mieux Ciri, laissant sa fierté de côté en admettant ne pouvoir faire plus de son côté. Un acte de bienveillance qui montre donc à quel point elle fera toujours passer le bonheur de ses proches avant le sien. D’autre part, elle saura également laisser son bonheur de côté lorsque l’amnésie de Geralt se termina et que celui-ci décida de retrouver Yennefer. Triss décide alors de l’aider dans sa quête. Une dévotion sans nul autre pareil…

5 raisons de ne pas choisir Triss Merigold

Parce qu’elle n’est pas si blanche.

En tant que magicienne et conseillère de surcroit, Triss a participé à son lot de complot et reste habile dans l’art de la manipulation et de la trahison. Quant à l’amnésie de Geralt, la belle a largement profité de la situation pour séduire le loup blanc, en omettant de l’informer de l’existence de Yennefer. Elle l’éloigne ainsi volontairement de la magicienne pour mieux occuper la place. Un comportement peu fair-play et pas du tout honnête de la part de notre habituelle bienveillante Triss. Il est même fortement sous-entendu qu’en conseillant à Geralt l’utilisation de la Rose du Souvenir, Triss avait bien conscience que celle-ci est également utilisée pour faire tomber quelqu’un profondément amoureux de quelqu’un d’autre en l’asservissant mentalement. Une facette bien plus sombre de sa personnalité apparaît alors.

Parce qu’elle ne mérite pas de souffrir.

À peine Geralt a-t-il retrouvé la mémoire, se rappelant l’existence de son amour de toujours Yennefer, qu’il s’est séparé de Triss… Celle-ci a déjà accepté la situation, et les deux amants sont restés en bon terme, alors à quoi bon empirer la situation en relançant une histoire probablement sans suite ? Triss est sans doute bien trop gentille et naïve pour s’en rendre compte d’elle-même, mais elle mérite, plus que quiconque, de vivre une idylle partagée avec quelqu’un qui lui correspondrait mieux. Laissons-la donc tourner la page et ne remuons pas plus cette histoire qui a déjà fait beaucoup de dégâts.

Parce qu’entre eux, l’amitié est bien plus forte que la passion.

Si Triss a une place très importante dans la vie du sorceleur, celui-ci lui porte davantage de l’affection que des sentiments amoureux. Au fond, on le pressant depuis longtemps déjà, c’est avant tout Triss qui est éprise de Geralt, tentant inlassablement de le reconquérir. D’autant que le sorceleur, de par sa mutation, ne pourra jamais livrer ses sentiments à Triss comme elle le fait avec lui. Ses émotions sont enfouies bien trop profondément en lui. Alors définitivement, leur amitié sera toujours plus forte que leur amour.

Parce qu’ils n’ont pas la même conception du couple.

Triss imagine vivre une vie de couple avec le loup blanc, mais on sait tous que celui-ci n’est pas tout à fait prêt à faire le grand pas, et ne le sera sans doute jamais. Si elle voue un amour absolu à son loup blanc, du côté de Geralt les choses sont cependant beaucoup plus mitigées. Même s’il choisit de séduire Triss, Geralt finira pourtant par partir sur les routes et nul ne sait quand il reviendra. Quant à ses activités extra conjugales, nous savons tous que le tempérament de Geralt l’amènera à fricoter avec d’autres demoiselles durant ses longues absences… Est-ce vraiment ainsi que Triss imagine sa vie de couple avec le loup blanc ?

Parce qu’ils ont des idéaux de vies trop différents.

On imagine finalement très mal Geralt accepter de suivre Triss dans le royaume du Kovir  pour mener une vie rangée de sorceleur à la retraite, acceptant quelques contrats de temps à autres. Au contraire, Geralt est un loup solitaire qui a fait le deuil d’une vie « normale » depuis bien trop longtemps. Et puis même s’il le voulait, comment un homme rejeté de la communauté pourrait-il se poser et s’établir dans une ville pour y couler des jours heureux ? Pas sûr que l’idée de se retirer et de déposer les armes ait de toute façon traversé l’esprit du sorceleur, qui comme tous ses semblables sait qu’il ne mourra pas d’une mort naturelle…

Extraits

C’est alors qu’était apparu Geralt de Riv. Un sorceleur à la vie mouvementée, qu’une relation étrange, orageuse et pleine de rebondissements, unissait à Yennefer, la meilleure amie de Triss. Celle-ci observait ce couple et elle en était jalouse, bien qu’il n’y ait de toute évidence rien à envier. Indéniablement, cette union rendait malheureux les deux amants, elle allait droit à sa perte, faisait souffrir et, contre toute logique, elle durait. Triss ne parvenait pas à le comprendre. Et cela la fascinait. À tel point que… Elle envoûta le sorceleur, aidée un peu par la magie. Le moment était opportun. Yennefer et lui s’étaient de nouveau querellés et séparés brutalement. Geralt avait besoin de chaleur et il voulait oublier. Non, Triss ne désirait pas le ravir à Yennefer. En fin de compte, elle tenait beaucoup plus à son amie qu’à lui. Mais sa courte relation avec le sorceleur ne la déçut pas. Elle y avait trouvé ce qu’elle cherchait : de l’émotion, sous la forme d’une culpabilité, d’une peur et d’une douleur. Sa douleur à lui. Triss avait vécu cette émotion ; elle avait été transportée par elle, et n’avait pu oublier Geralt lorsqu’ils s’étaient séparés. La magicienne avait appris ce qu’était la souffrance, peu de temps auparavant. Lorsqu’elle avait désiré de tout son être se retrouver avec lui. Ne serait-ce que pour un instant, un seul instant…

— N’aie crainte, intervint-elle froidement. Je ne parlerai de Ciri à personne. Pas même au Chapitre. Pourquoi me regardez-vous ainsi ?
— La facilité avec laquelle tu déclares conserver ce secret nous étonne, fit Eskel sur un ton calme. Pardonne-moi, Triss, je ne voulais pas te blesser, mais qu’est devenue ta loyauté légendaire à l’égard du Conseil et du Chapitre ?
— Bien de l’eau a coulé sous les ponts. La guerre a changé nombre de choses. Et la bataille de Sodden, plus encore. Je ne souhaite guère vous ennuyer en parlant politique, et certaines questions sont, veuillez me pardonner, protégées par un secret que je ne puis divulguer. Quant à ma loyauté… Je suis loyale. Mais vous pouvez me croire, dans cette affaire, je peux être fidèle au Chapitre autant qu’à vous.
— Une double loyauté comme celle-ci est diablement difficile à tenir. (Geralt regardait la magicienne dans les yeux pour la première fois de la soirée.) Rares sont ceux qui y parviennent, Triss.

Quelque chose veut s’emparer d’elle. Quelque chose… qui est trop puissant pour moi. J’ai peur pour elle… (…) Tu dois faire appel à… une autre magicienne. Plus puissante. Plus expérimentée. Tu sais de qui je veux parler.
— Oui, répondit-il en pinçant les lèvres et en détournant le regard.
— Ne sois pas borné. Cède, à la fin ! Je sais bien pourquoi tu ne t’es pas adressé à elle, mais à moi. Ravale ta fierté, surmonte ta rancune et ta colère. Cela n’a pas de sens, tu vas te détruire. Qui plus est, tu mets en danger la santé et la vie de Ciri. Ce qui risque de se produire lors de sa prochaine transe pourrait s’avérer pire que l’Épreuve des Herbes. Demande de l’aide à Yennefer, Geralt.
— Et toi, Triss ?
— Quoi, moi ? dit-elle la gorge nouée. Moi, je ne compte pas. Je t’ai déçu… en tout. J’ai été… j’ai été ton erreur. Rien de plus.
— Les erreurs comptent aussi pour moi, dit-il avec effort. Je ne les raye ni de ma vie ni de ma mémoire. Et je n’en rejette pas la responsabilité sur les autres. Tu comptes pour moi, Triss, et tu compteras toujours. Tu ne m’as jamais déçu. Jamais. Crois-moi.
La magicienne garda le silence un long moment.
— Je resterai jusqu’au printemps, déclara-t-elle enfin en tentant de maîtriser le tremblement de sa voix.

 

Vous pouvez également lire l’article consacré à Yennefer pour en savoir plus.

5 raisons de choisir ou de ne pas choisir Yennefer
The Witcher – Des livres aux jeux vidéo
Voir tous les articles sur The Witcher

N’hésitez pas à voter pour Triss ou Yen dans le sondage, et surtout à donner votre avis en commentaire, à poser des questions ou encore à donner les raisons du choix que vous pensez le plus juste !

Sources

Le Monde de The Witcher: L’encyclopédie du jeu vidéo Marcin Batylda (2015)
Les tomes 1 à  7 « Le Sorceleur » Andrzej Sapkowski
Les jeux vidéos The Witcher 1, 2 et 3  réalisés par l’éditeur de jeu vidéo CD Projekt

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.