Triss ou Yennefer, deux choix de romance pour Geralt

Yennefer ou Triss ? Le choix de Geralt

Vous êtes un joueur de The Witcher 3 et comme beaucoup d’autres joueurs est arrivé pour vous le moment de choisir une romance entre Geralt et l’une ou l’autre des magiciennes, j’ai nommé Triss Merigold ou Yennefer de Vengerberg.

Sachez que deux articles ont déjà été écrits pour présenter pour chacune des magiciennes les différentes bonnes et mauvaises raisons de choisir entre Yennefer ou Triss. Pour ceux qui n’auraient pas réussi à faire leur choix, voici maintenant un article présentant un avis un peu plus tranché sur la question, et plus largement sur la romance proposée dans le jeu vidéo par rapport à la réalité des livres d’Andrzej Sapkowski qui ont inspirés le jeu.

A l’origine du choix, l’arrivée de deux nouvelles figures féminines.

Le fait de proposer un choix de romance dans The Witcher 3 répond à une problématique posée par l’enchaînement des jeux vidéo. En effet The Witcher 1 et 2 avait essentiellement présenté les aventures de Geralt sur fond de romance avec Triss Merigold. A partir de là, il était évident qu’il n’allait pas être simple d’introduire l’histoire de Ciri sans laisser une place sur le devant de la scène pour l’un des personnages principal des livres, la magicienne Yennefer de Vengerberg. Celle-ci étant d’une très grande importance dans la vie du sorceleur, et notamment amoureuse, il était impossible de faire l’impasse sur ce protagoniste qui au contraire aller permettre de faire évoluer la romance du Loup Blanc.

Concrètement, ça sert à quoi ?

Déjà, c’est assez intéressant de proposer des choix et fins multiples, surtout lorsque que c’est fait habilement. Ça laisse davantage de possibilité au joueur et du coup tout le monde trouve plus facilement son bonheur. Je pense qu’ils n’ont pas non plus eu beaucoup le choix, ou tout du moins, que le contexte s’y prêtait fortement. Beaucoup de gens étaient en effet, attachés à l’histoire tel que proposée avec Triss. Et comptaient donc faire le choix logique de continuer avec elle. Par conséquent, forcer la romance avec Yennefer pour mieux suivre le livre, et imposer la rupture avec Triss aurait probablement frustré une partie du public. Je pense que ces deux facteurs réunis ont fait qu’il était pour ainsi dire inévitable de proposer un scénario qui amènerait à un choix entre les deux femmes.

Comment introduire cette nouvelle idylle ?

Le troisième volet de la saga The Witcher commence avec Geralt à Kaer Morhen qui… fantasme sur Yennefer. On entre ainsi directement dans le vif du sujet en introduisant le nouveau personnage phare de cet opus. Le sorceleur a récupéré la majorité de ses souvenirs et s’est rappelé de l’existence de son amour de toujours. On comprend qu’il n’est plus avec Triss. On commence donc l’aventure avec un sorceleur célibataire libre de ses actes. En avançant dans l’histoire on comprend assez rapidement que les choix sentimentaux de Geralt vont semble-t-il avoir une répercussion sur l’ensemble du jeu. Et qu’un choix plus définitif sera alors à faire par le joueur.

A quel moment doit-on choisir ?

Personnellement j’ai fait mon Geralt de base pendant une grosse partie du jeu. Je me suis laissée aller dans la romance avec les deux belles magiciennes sans me soucier vraiment de l’impact et de ce que cela pourrait avoir comme conséquences. Constatant que le jeu allait me laisser un choix et probablement qu’un seul mon cerveau s’est mis à paniquer… Qui de la belle ténébreuse ou de la chaleureuse magicienne allait pouvoir gagner le cœur de Geralt ? Ayant lu les livres, je savais que le choix canon de Geralt était celui de Yennefer. Mais j’étais assez intéressée par la place toute particulière qu’avait occupée Triss jusqu’alors dans The Witcher 1 et 2. Il allait donc falloir les départager… Deux quêtes tout particulièrement vous amèneront à affirmer votre engagement pour l’une ou l’autre des magiciennes. Vous ne pourrez pas passer à côté.

Que penser de ce choix de romance ?

Je pense qu’elle est bien abordée et plutôt bien intégrée dans le scénario. Personnellement je n’ai pas trouvé qu’elle alourdissait plus que ça la trame du jeu. Et ce, même si certains ont pensé justement que ça avait eu tendance à gâcher ce troisième volet. Je trouve au contraire qu’il a permis de créer un joli questionnement dans la tête de pas mal de joueurs, et par le même intermédiaire un questionnement sur le personnage de Yennefer. Attisant ainsi la curiosité de ceux qui n’avaient pas lu les romans, et qui du coup ne savaient pas forcement quoi penser de la situation.

Il n’y a qu’à voir le nombre de forum qui aborde le sujet « Yennefer ou Triss ? » et on comprend vite que le pari est gagné pour l’éditeur du jeu, car en effet la communauté attache une réelle importance au choix à faire. Elle se soucie également de savoir lequel pourrait être le plus juste par la suite.

Est-ce qu’on arrive à rester fidèle au livre ?

Fatalement non, puisqu’on laisse un choix alors que ce n’est pas le cas dans le livre. Par contre, au niveau de la scénarisation, c’est assez finement joué et l’état d’esprit du livre est plutôt bien conservé. Dans l’ensemble le scénario du jeu va avoir tendance à nous pousser dans les bras de Yennefer. C’est le choix canon de Geralt, ce qui est donc plutôt logique. La quête du Dernier Voeu est en cela très importante. Soit pour montrer que Yennefer a une place importante dans la vie de Geralt, soit pour donner une ouverture ayant pour but de laisser partir Yennefer.

Une manœuvre assez habile à mon sens, proposée par CD Projekt, qui surfe sur le fait que les choses ne sont pas à 100% clarifiées dans le livre par rapport à l’impact de ce vœu sur la romance entre les personnages. De ce point de vue là, je trouve qu’ils ont réussi leur pari en arrivant subtilement à proposer des choix aux joueurs sans dénaturer la trame des événements, ni l’histoire des personnages.

Pourquoi 90% des joueurs choisissent Triss ?

Parce qu’elle est sexy ! C’est en grande partie le cas, on le sait. Mais je pense surtout que c’est un personnage qui a pris beaucoup d’importance avant tout dans les deux premiers jeux. Et par conséquent les joueurs y sont plus attachés qu’à Yennefer, sur qui on ne sait finalement que peu de choses. Autre fait assez remarqué, c’est que le personnage de Triss a légèrement changé. Alors qu’elle n’était qu’une toute jeune magicienne un peu maladroite, on la retrouve davantage dans le jeu comme une femme plus mature.

Les facettes un peu plus sombres de sa personnalité ne sont pas forcément mises en avant, notamment le fait qu’elle est sous la coupe de la Loge. On voit également dans le jeu Geralt lui retourner son amour et avoir de vrais sentiments pour elle. Pourtant la réalité du livre est plus triste, puisqu’elle vit un amour à sens unique. On ressent donc plus pour elle de la compassion qu’autre chose. Tous ces éléments un peu détournés liés à la nécessité d’écrire une potentielle romance le sorceleur et la magicienne font que l’on envisage forcément plus facilement ce choix.

Pourquoi la plupart des joueurs détestent Yen ?

Parce que face à une Triss au caractère relativement mielleux, à l’attitude très honnête, fidèle et sincère envers Geralt, l’attitude de Yen apparaît elle, en vis-à-vis, comme relativement insupportable. Ce qui reste fidèle au livre, certes. Pour autant je pense, à titre personnel, que si le caractère de Yen avait été un tout petit peu plus nuancé dans le jeu, moins castrateur – car de mon point de vue Géralt a un peu perdu de sa virilité dans le jeu ! – les joueurs l’auraient d’avantage choisie.

Le sentiment général reste que beaucoup la trouve irritante et ne peuvent pas l’encadrer. Autant je l’ai trouvé assez méprisante et froide dans les livres, ce qui reste sa personnalité, autant ce sentiment qu’elle est vraiment castratrice envers Geralt ne m’est apparu que dans les jeux. Et c’est assez frustrant de voir le grand sorceleur, véritable guerrier et bourreau des cœurs dans une situation parfois très mère/enfant avec celle qui reste l’amour de sa vie.

Pourquoi Triss et Geralt ne peuvent pas finir ensemble ?

Pour avoir 5 raisons un peu plus détaillées je vous propose cet article que j’espère être aussi objectif que possible. Et pour donner un avis un peu plus critique, je pense tout simplement que le « happy end » de Triss et Geralt est utopique et peu vraisemblable. Il correspond effectivement à l’idéal de Triss de mener une vie paisible loin de tous soucis, et c’est à mon avis son voeu le plus cher. Malheureusement, pour avoir lu les livres, ce n’est pas une fin que je peux imaginer en dehors d’une sorte de rêve fait par Triss. Ce choix de vie ne correspond pas au personnage de Geralt. Il est invraisemblable qu’il prenne sa retraite pour vivre paisiblement à la campagne. C’est même assez frustrant en soit d’imaginer les aventures du sorceleur se finir ainsi.

Pourquoi choisir Yennefer ?

Tout simplement parce que c’est le choix canon. L’univers de The Witcher est inspiré des livres d’Andrzej Sapkowski, et ces livres nous disent tous simplement une chose :  Geralt est fou amoureux de Yennefer. On sait très bien qu’il n’a batifolé avec Triss que parce qu’il ne se souvenait plus de l’existence de sa belle magicienne. D’autant plus que l’on apprend que la magicienne aux cheveux de feu l’a ensorcelé pour arriver à ses fins… Ce qui laisse tout de suite planer une ombre assez noire sur la tête de notre gentille Triss. Pour ceux que les livres n’intéressent pas, il n’en reste pas moins que Triss propose un idéal de vie peu réaliste à Geralt. Alors que Yennefer est un choix plus logique avec la possibilité d’un avenir en réelle adéquation avec le tempérament et le rythme de vie du sorceleur.

Quel fût mon choix dans le jeu ?

Le choix a sans doute était plus simple à faire pour moi que pour certains joueur. N’ayant pas joué au jeu The Witcher 1 et 2, (je n’ai vu que les cinématiques), je n’avais pas créé un attachement particulier à Triss. J’ai par ailleurs entamé le jeu The Witcher 3 en parallèle de la lecture des livres, cela m’a donc permis de mieux comprendre le fameux triangle amoureux. Même si j’aime beaucoup le personnage de Triss, le fait qu’elle soit une sorte de roue de secours m’a beaucoup dérangé. Je préfère de loin les étincelles que forme le couple de Yen et de Geralt. C’est donc dans cette logique que j’ai choisis la tumultueuse magicienne dans le jeu.

 

Découvrez également ces articles présentant pour chacune des magiciennes les différentes bonnes et mauvaises raisons de choisir entre Yennefer ou Triss :

5 raisons de choisir ou de ne pas choisir Triss
5 raisons de choisir ou de ne pas choisir Yennefer
The Witcher – Des livres aux jeux vidéo
Voir tous les articles sur The Witcher

Et vous, quel est votre avis sur la question ? N’hésitez pas à le dire en commentaire de cet article. Et pensez également à voter pour Yen ou Triss dans le sondage prévu à cet effet. Alors #teamyen ou #teamtriss ?

Sources

Le Monde de The Witcher: L’encyclopédie du jeu vidéo Marcin Batylda (2015)
Les tomes 1 à  7 « Le Sorceleur » Andrzej Sapkowski
Les jeux vidéos The Witcher 1, 2 et 3  réalisés par l’éditeur de jeu vidéo CD Projekt

9 réponses sur “Yennefer ou Triss ? Le choix de Geralt”

  1. adaptera les livres ou les jeux video, donc si Ciri aura plutot 15 ans ou 22, mais si c’est le premier choix qui est retenu, l’actrice aura l’age qu’il faut le temps que la production se mette en place.

  2. Bonjour. Vous avez dans vos arguments un parti pris très net pour Yen qui déforme la réalité de la happy end avec Triss où Géralt continue à faire quelques missions. Ce qui est déjà pas mal et les « nuits sont très chaudes »…. Par contre, vous passez sous silence le fait inverse, que c’est avec Yen qu’il arrêtera toute mission et passera sa vie à se lever tard (nuits aussi sensuelles) et à discuter tous deux à longueur de journée comme le spécifie bien la narration finale. Donc à ne rien faire. Ceci est encore moins crédible quand on connait le caractère volcanique de Yennefer et sa bougeotte…. Vous omettez ainsi de chaque côté deux informations cruciales, et remplacez cela par une interprétation valorisante de sa nouvelle vie avec Yen qui ne correspond en rien à ce qu’il nous en est dit. La subjectivité ne doit pas pousser à la déformation. Il faut éviter de déformer le contenu narratif du jeu en voulant y voir ce qu’on veut et en allant à rebours de ce qui est pourtant expliqué.

    Vous passez sous silence un argument magistral lorsque vous tentez d’étudier la compatibilité des caractères. Yennefer et Géralt sont aux antipodes l’un de l’autre quant à la moralité, l’honneur et la droiture, Yennefer pensant que la fin justifie tous les moyens. C’est aussi un caractère mégalomane et orgueilleux, tout ce que n’est pas Géralt. Il partage par contre sa haute moralité avec Triss, altruiste et vertueuse. Deux situations m’ont semblé révélatrices. Si Géralt ne s’habille pas du pourpoint noir et blanc, Yen fera une remarque (encore) désagréable en disant que sa tenue est inappropriée et qu’ils ne pouvaient pas être plus mal assortis tous les deux. Triss, si vous avez testé cette situation, finira par dire à Géralt, qu’il est beau peu importe ce qu’il porte. Dans le premier cas, vouloir un compagnon à son image, c’est du narcissisme, dans le deuxième cas, c’est de l’amour. Autre point, lorsque Yen manie la magie noire sans le plus grand irrespect pour le Vault (pardonnez-moi l’orthographe), Géralt lui rappelle que la nécromancie est interdite, risquée et dangereuse. Mais qu’importe pour Yen…. Pour Triss, l’art de la nécromancie « je ne suis pas tombée aussi bas ». Alors en effet, malgré sa beauté qui peut fasciner et faire tourner les coeurs, Yen ne s’accorde pas avec le caractère de Géralt et finie rongée par sa haine de tout et d’autrui. Le jeu est prévu pour qu’elle soit la romance à vivre (temps de présence démultiplié en comparaison de Triss) dans ce troisième opus en comparaison des deux premiers (apporter du sang neuf, reprendre les romans), pourtant les concepteurs du jeu ont aussi bien senti qu’à la fin des romans, Géralt s’épuisait et commençait à se lasser de son grand amour, voyant aussi en elle à la fin tout son potentiel malsain et destructeur, l’auteur n’épargnant pas ce personnage de plus en plus rongé par une violence intérieure… Si vous lisez les romans, elle est encore plus mauvaises… et là, en effet, elle est encore plus exécrable… d’où l’ouverture vers une « sortie » et une autre histoire d’amour, plus équilibrée et valorisante pour un homme.

    Et en effet, la fin des romans laisse une porte ouverte, à franchir ou non pour le joueur.
    Personnellement, je n’ai pas d’avis tranché sur ces deux personnages féminins qui ont leurs qualités (oui, il faut chercher pour Yen, mais son tempérament maternel la sauve même si Ciri nous dit clairement que tout le monde veut l’utiliser, et Yen dans les premières !).

    Je trouve injustifiée de dire que Triss est une fille et Yen une femme… L’évolution de Triss en fait une très belle femme et très féminine, aux formes divines… ce qui peut remettre en cause le sentiment que Triss serait une girlfriend et Yen une épouse. D’ailleurs la réalité des caractères porterait sur le constat contraire. Triss serait une épouse (capable d’aimer, de donner, de s’engager) et Yen une amante très possessive et jalouse (dans les romans) mais éprise de liberté, capable de dire « je t’aime » mais de rompre, de s’enfuir, ou de traiter Géralt « comme un chien » pour reprendre le constat que Keira fait de leur relation et l’expression qu’elle emploie.
    A chacun son genre… :)) Je les apprécie toutes les deux et toutes les deux sont fascinantes. J’ai tout de même une nette préférence pour Triss…. chevelure flamboyante et rougeoyante comme un coucher de soleil, yeux verts clairs, formes divines, sens moral, générosité, sentiment amoureux… Une magicienne puissante et intelligente tout en restant humble et une femme aimante, équilibrée, belle et très sexy, que demander de plus ! :))

    Ce qui est certain, c’est qu’elles auront marqué les esprits et les coeurs pour qu’on en parle encore autant de temps après.
    Merci de votre lecture

    18
    3
    1. Tu as complètement fait ce que je voulais faire, voir les gens critiquer Triss alors que dans le jeu dans certaine décision les regards s’échange (personnellement dans différente situation on dirait que Geralt et beaucoup plus content de retrouver Triss que Yen) et Triss est toujours aussi follement amoureuse de Geralt, les caractères diffèrent s’attire mais là à ce faire parler comme un chien c’est nul quoi… plein de pnj le fait remarquer dont Keira comme tu l’a dit Trandafirul, je défend Triss car elle est vraie et pas un amour d’un vœu, même si elle a joué sur son amnésie au début des Witcher et qu’elle doit pas forcément être fière mais honnêtement je pense que plein de personne l’aurais fait mais je ne m’avance pas, elle fait tout pour Geralt, et pour la parti olé olé quand il se retrouve dans le phrase c’est logique, ça fait 6 mois qu’elle n’as pas vu son « être chère » comme elle le dit, bref en sois Triss est beaucoup mieux que Yen même si on c’est pas ce que Geralt pense de Triss, il doit pas en penser moins j’imagine. Après les personnes qui joue RP il font ce qu’ils ont envie, on a tous une manière différente de jouer et de choisir.

      2
      2
    2. «  »La subjectivité ne doit pas pousser à la déformation. Il faut éviter de déformer le contenu narratif du jeu en voulant y voir ce qu’on veut et en allant à rebours de ce qui est pourtant expliqué. » »
      Tu devrais clairement appliquer ton conseil à toi-même…. notament sur les livre de l’auteur
      Ton commentaire est lourd de mauvaises foi, je ne cherche pas le rixe en affirmant cela c’est malheureusement un constat :/

    3. J’ai adorer lire ton texte, c’est très agréable de voir quelque remettre Triss sur le plateau, le reste des commentaires ne parle pratiquement que de Yennefer.
      Personnellement au moment de faire mon choix, j’ai dit à Yennefer que je l’aimais, et un peu avant j’ai dit à Triss aussi que je l’aimais ! (sinon elle partait en bateau… Enfin je pense) et à Kaer Morhen, c’est finalement Yennefer qui reprend le dessus. Et noter que triss sort quelque chose du genre : « je savais que vous alliez vous remettre ensemble, Yennefer et toi » elle est jalouse, certe, mais n’en fait pas tout un plat. (après elles decides toutes les deux de me lâcher et je me retrouve celibatere parce que j’ai dit aux deux que je les aimaient) et vu que j’apporte beaucoup d’importance à tout moment de l’histoire et que je vis ce que vis Geralt je n’avais pas envie de me retrouver comme ça à la fin du jeu. Or dans le jeu, contrairement à la vrai vie, on peux faire des retours au sauvegardes précédante ! bon, finalement j’ai refait le moment où l’on choisit si l’on aime encore Yennefer après la rupture du sort ou non, et finalement je lui ai dit que non. Noté que Yennefer était rouge de jalousie et balançait des meubles par la fenêtre. Contrairement à Triss qui accepte gentille ment le choix de Geralt.
      Voilà je sais pas si c’était très clair mais je voulait rajouter une preuve que Triss est plus affectueuse envers Geralt que Yennefer. Si triss aime vraiment Geralt elle souhaite ce qui est le mieux pour lui, donc elle respecte ses choix car il fait ce qu’il veux. Mais Yennefer ne semblait pas comprendre le choix de Geralt.

  3. Pour moi, qui ne suis pas un lecteur des romans ( mais ça ne saurait tarder ) et qui ne suis pas un joueur des deux premiers Witcher… Yennefer sans aucune hésitation. Dans n’importe quelle vie, ce sera forcément Yennefer. Parce que cette femme a du caractère et j’adore ça. :p

    1. Yennefer pour moi aussi (c’est le choix de Geralt après tout ! ) Le seul truc que je regrette un peu dans le jeu c’est le côté castrateur de Yen qui la rend moins sexy, dans le livre j’ai souvenir qu’ils se cherchent beaucoup mais je trouve que c’est plus un jeu de séduction justement, parfois assez piquant mais plus passionnel en soit.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *